• Essai vélo Giant Propel

     

     

    Je tiens avant tout à m'excuser de tous ces changements sur le blog mais un transfert de plateforme a été effectué sans préavis et j'ai dû tout refaire avec de nouveaux outils, bref la galère .

     

    Voici donc un nouvel article pour faire un retour sur mon nouveau vélo Giant en partenariat avec les cycles Degueurce 

    La particularité de ce vélo est d'avoir une excellente base : son cadre ! Celui-ci est très typé aéro, avec son système de freins intégrés .

    J'ai  changé le  groupe d'origine Shimano 105 11 vitesses pour la version supérieure ( Ultegra avec pédalier Rotor Flow ) .

     

    Essai Giant Propel

     

     

     

     

     Ses roues d'origine Giant SLR 1 ont beaucoup d'atouts : jantes carbone à pneus avec une hauteur de 60 mm, moyeux et rayons DT Swiss, ce qui a l'avantage pour nous triathlètes en distance Ironman de nous facilité la vie en cas de crevaison ( juste changement de chambre a air et non la galère de changement de boyau au bord de la route ).

    Effectivement, aujourd'hui les fabricants de roues a pneus arrivent quasiment au niveau des roues à boyaux. Les roues carbone a pneus reviennent donc sur le devant de la scène car elles ont beaucoup moins de contraintes.

    Pour ce qui est le coté plus décevant pour ce type de vélo c'est le remontage des câbles de vitesses dans le cadre ; tout simplement " une misère ! ", les guides câbles sont inaccessibles, je pense que ces cadres sont plus prévus pour un câblage électrique. Donc après une bonne demi-heure de patience, j'y suis parvenu mais vraiement énervant pour un vélo de grande marque.

     Test sur le terrain,

    Essai Giant Propel

     

     

     

     

    Conçu et développé pour être le vélo le plus aérodynamique du marché, le Propel est dans cet objectif celui d'être aussi une machine rigide lors du pédalage et très rigide sur la partie avant du cadre.

    A vrai dire mon terrain d'entrainement est montagneux, alors que ce vélo est prévu " pour des parcours plats ".  Mais par expérience je sais qu' il n'y a pas réellement de vélo pour la montagne donc ce sont les changements que j'ai effectué qui l’amènera sur un terrain typé montagne. Les roues jouent un rôle important ainsi que le poids de l'ensemble du vélo. Mon critère le plus important pour un vélo de montagne est son comportement en descente, son freinage, sa stabilité à haute vitesse, son comportement dans les virages, et a ce niveau le Propel est TOP, son freinage est lui aussi au top grâce a ses minis V-Brake intégrés dans la fourche ce qui rend le freinage précis et très puissant. L'ensemble  fourche et pivot Overdrive 2  1 1/4’’ - 1 1/2’ sont surdimensionnés ce qui rend la partie avant super rigide et permet de faire des placements ultras précis et cela a pour moi autant d'importance que d' avoir un vélo trop léger.

    Essai Giant Propel

     

     

     

     

     

     Ce vélo a un cadre a géométrie droite avec un tube horizontal relativement long, axé sur la recherche de vitesse. Le cadre a une rigidité très élevée sur la partie avant, légèrement moins sur l’arrière, ce qui lui donne une certaine tolérance et le rend plus accessible sur pas mal de terrains, le Propel décline une géométrie « normale ». Seules la douille de direction, plutôt courte, devrait s'avérer exigeante en terme de souplesse pour les lombaires...par contre la rigidité verticale assez élevée donne un confort moyen. J'ai dû changer de selle pour une plus confortable ( une Prologo Scratch Pro )

    Essai Giant Propel

     

     

     

     

    Son cadre le classe plus comme un cadre de Clm/Triathlon qu'un cadre route, nickel pour moi qui l'utiliserai sur Embrun et Ironman du Pays de Galles, il a l'avantage d'avoir une tige de selle a deux positions " route ou avancée de deux centimètres ( configuration Triathlon )

     Essai Giant Propel

     

     

     

     

     En conclusion 

    Voici un vélo aérodynamique à intégration maximale particulièrement excitant. II est beau, il semble assez ouvert, finalement, à différents utilisateurs mais suffisamment rigide pour un usage cyclosportif et forcément taillé pour la compétition.

     

    D'ailleurs il vient d’être élu  

    Bike of the Year 2015 "Catégorie Aero"

     

     

     

     Au cours de la saison j'alimenterai la page "Mon GIANT" par des photos et commentaires des différentes configurations .....

     

     

     Alors comme le vélo est au point, le scooter est lui aussi configuré pour les futurs entraînements 

    j'en avait parlé en fin de saison de mon nouveau compagnon d'entrainement, alias le scooter version " Derni "

     

     

     

     

     

     

     

     Le début de saison s'approchant à grand pas, je serai au départ ce dimanche 24 mai sur l'Half iron du Semnoz à Rumilly

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :