• IRONMAN Zurich, 23 eme en 9H15 et disqualifié

     

     

     

     

     

    Zurich 27 juillet 2014, Et bien voila, la pire de mes journées à raconter !!!!!!  

     

    Comment résumer une course virtuelle, où tu te réveilles en disant que ce n’était qu’un mauvais reve, ces fameuses nuits où tu rêves de la course de l’année à ne surtout pas rater,

     

     

      Vendredi : après midi 14h après 3h30 de voiture : arrivée à Zürich .

     Direction l’expo de l’Ironman afin de récupérer mon dossard, la galère commence pour se garer, je tourne pas mal de temps et fini par laisser ma voiture devant une entrée de garage , un flic tourne et mets des PV, j’attends qu’il parte pour sortir de ma voiture, je prends le risque je sais que je ne vais pas rester deux heures pour prendre le dossard.

    La prise du dossard effectuée je sais qu’il y a à 15 H le briefing Français concernant la course, je passe sous la tente c’est actuellement en anglais,  il y a un monde pas possible et une chaleur insupportable donc tous ces critères et surtout celui de la voiture ne me font pas rester, direction la voiture, qui "Ouf "est toujours là et sans PV.

     La journée se termine, je rejoins mon hôte sur les hauteurs de Zurich pour récupérer ma chambre.

     

     

     Samedi : veille de course, le rdv pour la dépose du vélo et des sacs de transition est à partir de 17h, une attente de 30 mins sous la pluie …je discute avec des athlètes français ( Christophe Mariotte ) où le sujet était justement cette fameuse qualif pour Hawai qui est aujourd’hui tellement difficile à aller chercher et surtout en 30/34 ans.

     

     

    Dimanche matin : Enfin le grand jour .

     Je prends ma voiture pour me rendre sur le lieu du départ qui se situe à 5 kms de là où je loge, j’arrive sur les lieux et il y a des places avec différentes zones ( blanches et bleues ) et chacune à sa distinction mais je n’ai pas pris soin de me renseigner .

     je tourne depuis 10 bonnes minutes et n’ai pas du tout envie de louper le départ, bref je suis le long d’une grande rue, je gare donc ma voiture le long de cette avenue où une autre voiture est déjà garée ( je me dis qu’au pire je prendrai une amende et qu'avec tout ce monde il doit bien y avoir un minimum d indulgence … je cache ma clé classiquement sous la roue de ma voiture .

     

     Direction le parc à vélos pour poser les bidons et gonfler les boyaux, et direction la plage pour se préparer pour une journée de dingue …..

     

     

     

    Natation :

     6h45 les pros se lancent à l’eau, nous autres c’est 5 mins derrière, comme d’habitude je galère les 500 premiers mètres avant de stabiliser ma nage, puis comme à chaque fois, je subi la partie natation et espère toujours faire un temps me permettant d’éviter de remonter à vélo des centaines d’athlètes, une sortie à l’australienne pour attaquer le deuxième tour me permet de juger que je n’ai pas effectué la nage du siècle.

    La partie natation se termine et nous rentrons sur le parc à vélo .

    A la sortie, Je n’ai pas vu mon temps natation, c'est peut être mieux ainsi.

    Au final je sors en 1H07, 340eme temps ( et si on écoute après course, il paraitrait qu’il y avait plus de 4 Kms certains disent 4kms300 d’après leurs GPS  ) je ne vais pas dire que j’ai réellement progressé car à l’Ironman de Francfort je suis sorti en 1H04.

     

     

    Vélo :

     Passage sous les tentes pour effectuer la transition vélo, il pleut et je décide de rajouter un maillot de vélo, on va dire que c’est toujours un peu de chaleur supplémentaire.

    Deux boucles de 90 kms avec 1300m de deniv + nous attendent ( 40 bornes de plat le long du lac avant les premières difficultées) .

     Ca roule fort dès le début donc peut être que finalement je n’ai pas fait une si mauvaise natation car le niveau est déjà élève parmi les coureurs et dans ce genre de course de plus de 2700 athlètes au départ, des pseudos pelotons se forment j'en remonte pas mal et me doit aussi de temporiser parce que je peux vite me mettre dans le rouge.

    Puis arrivent les premières pentes, je suis avec un groupe à bonne distance, l’allure va vite mais c’est super tendu de respecter les distances réglementaires alors on s’adapte .

    Les arbitres à motos sont à l’affut des mecs comme moi, on est toujours « border line » car étant mauvais nageur, on se doit de faire un « gros vélo »  et donc de dépasser en permanence d’autres cyclistes pour revenir sur le devant de la scène .

    50e kms , moment de récup pour moi, cela descends un peu, je décide de manger un bout .

     Sachant qu’un arbitre est dans ma roue depuis un petit moment, je fais d’autant plus attention a ne pas commettre de fautes, sauf que je reviens sur un petit groupe, un virage descendant sur la gauche, je décide d’accélérer pour ne surtout pas profiter de l ‘aspiration et donc de respecter les distances réglementaires et je double  en dépassant la ligne blanche situé au milieu de la route cela m’a pris 5 secondes pour dépasser ce fameux groupe avec mon gel dans la bouche !!!

    Sauf que là, l’autre «  suceur de roue »  sur sa moto » viens à mon niveau, il m’interpelle avec un carton rouge entre les cuisses que j’aperçois à peine, je suis dans ma course avec mon casque aéro sur la tête et n'entends pas vraiment ce qu’ il me dit, je peux juste comprend : ‘To be continued ‘  .

    Je sais qu’ il vient de se passer quelque chose pour moi mais quoi ?????

     L’arbitre ce barre, pas le temps de discuter avec lui pour savoir ce qu’ il vient de me « mettre » .

     Je remonte vers des coureurs Français afin de savoir ce que signifie le carton rouge, bon après je ne suis pas nouveau dans le triathlon mais je ne veux pas croire une seule seconde que je peux me faire sortir pour la petite faute que je viens de faire et dans ma tête l’intervention de l’arbitre était juste un avertissement pour dépassement d’une ligne blanche ( ce qui m’est déjà arrivé sur un autre triathlon : l’arbitre m’avait averti ), et le ‘to be continued ‘ me conforte dans mon idée  .

     Je passe au niveau de Pierre Yves Archambault et lui demande ce que signifie le carton rouge, il me dit  « disqualification » ,  ah non pas possible ça !!!!  je reviens sur julien Pion lui demande et me dit qu’il ne sais pas  (ce qui me rassure je ne suis pas le seul a ne pas savoir )….Je redemande a un autre français et il me dit que c’est 2 fois 6 minutes de pénalité, bref qui croire ????!!! je suis perdu, toujours dans ma course mais la tête préoccupée durant 40 Kms  .

     Je décide de m’arrêter à la tente de pénalité à Zurich et leur demande si ils ont mon N° 982 et là je serai fixé sur mon sort….  Ils me disent que non, je pense donc que si il y avait eu disqualification l’arbitre aurait transmis mon N° et forcement ils auraient été au courant, alors je repars  rebooster pour mes 90  kms restant  . ….

    Tout redevient normal dans ma tête et je peux donc me reconcentrer sur ma course et attaque mon deuxième tour motivé !

     La pluie c’est arrêtée et je profite des dénivelés + pour rattraper mon retard du premier tour dû a mon relâchement un arbitre barbu ressemblant à celui qui m'a mis le carton me dépasse en me faisant un signe du pouce genre de dire « c’est bien ce que tu fais », je lui fais signe de la main pour qu’il vienne vers moi afin d’avoir des explications et lui demande si il a mon N°, il me dit qu’il n’a rien, bref pour moi je pensais que les arbitres et tous le staff communiquait entre eux .

     Retour sur Zurich je suis seul maintenant depuis au moins 40 kms et j’apprécie cette solitude pendant laquelle j'ai juste à me préoccuper de faire les bons efforts et pas a être toujours sur la défensive par rapport aux autres concurrents et éviter la faute .

    Je pose le vélo en 4h49 soit le 13eme temps et en 28eme position, en même temps une douleur inconnu apparait au talon .

     

     

     

     

    Course a pied :

    Changement de tenu sous la tente, et j’attaque la course à pieds, mais cette douleur me force a courir sur l’avant du pieds afin de ne pas trop solliciter mon talon.

    3 km se passe, la foulée est bonne et je me dois de la garder pendant ces 42 km.

    je reconnais la rue dans laquelle j’ai garé ma voiture ce matin mais celle-ci n’est plus là !!!!! il reste seulement mes clés ( une carte électronique )  par terre, je suis dans ma course l’allure est bonne et j’ai nullement envie de me stopper pour la récupérer et j’était clairement pas préparer pour ça, j’ espère donc quelle sera toujours là à mon prochain tour ( mon esprit est bien occupé depuis ce matin !!!!).

     La partie pédestre est sympa avec beaucoup de spectateurs, de gros ravitos, un parcours variant et moins ennuyeux qu’à Nice sur la promenade des anglais, de plus la météo est avec nous avec une température sympa pour courir un marathon .

    Au deuxième tour je récupère donc ma clef qui est toujours là (  les gens autour de moi et le ravitos pas loin me regardent et se demandent ce que je viens de faire : tu cours a 14 km/h et d’un coup tu t’arrêtes prendre une clé de voiture  ) d’ailleurs heureusement qu’il n’y avait pas d’arbitre j’aurai peut être pris un carton ….

    Bon n’empêche que j’ai quand même de la pression  il y a de très bon coureurs derrière moi ( Julien Pion qui finira 26eme et 1er de sa caté en 25/29 ans) me rejoins, on court sur la même allure mais à la fin du deuxième tour, j’ai une tension dans le ventre depuis 20 minutes car ma vessie est pleine je décide donc une pause pipi et laisse filer Julien, une vessie pleine c’est deux minutes d’arrêt …

     je repars sur un bon rythme, je ne m’affole pas et je sais que je peux reprendre le temps perdu.

    Au 28eme km j’ai un coup de moins bien mais je me remémore mes grosses séances de course à pieds avec ma femme sur son vélo électrique, l’allure reviens ….

    Au 32eme Km je reviens sur Julien Pion ( son récit de course ICI ) que j’ai laissé à ma pause pipi, et c’est a son tour d’être dans le dur, il me dit « putain encore 9 kms  » et je lui répond « non plus que 9 kms !»

     Voilà la course se termine pour moi, un marathon en 3H12 !!! je ne connais pas ma place  .

    Je passe la ligne d’arrivée et bizarrement rien ne se passe comme je l’ai rêvé pendant ces années d’entrainements, cette journée censé être ton plus beau moment de sport en 28 années, une consécration sur tous ces sacrifices car je sais qu’en 9h15 une qualification pour Hawaï est quasi assurée, des larmes de joies auraient été possibles et légitimes  …

    Mais je sens une épée de Damoclès au dessus de ma tête, la ligne d'arrivée passer il me restait une éponge dans la main gauche que je jette au sol comme si je savais que tout ce que je venais de faire n’avait servi a rien !!!

     

    Je suis finalement fixé sur mon sort à 23h lorsque mon nom n'apparait plus au classement comme si je n’avait jamais pris le départ !!!!!

     

         

     

     

     

    Apres course :

     Mon Ironman est terminer mais il me reste a récupérer ma voiture "disparue"  , je vais vers la tente d’informations afin de leurs expliquer mon problème, une fille appelle le commissariat de Zurich qui confirme bien qu’il ont ma voiture et qu’il faudra régler la somme de 545 CHF ( soit 450 euros !!!!!!), elle m’explique sur un plan que pour me rendre au commissariat j’ai 4 bornes à pieds, cela tombe bien, je viens de m’échauffer pendant 9h15 !

     Me voilà donc parti au commissariat encore en tenue de tri juste un t-shirt en plus j'arrive là bas, on me renvoi à la fourrière 500m plus loin, j’essaie bien de négocier et ne comprend pas leur non-tolérance lors d’une journée d’Ironman comme celle-ci,  il me font un cadeau en allant chercher ma voiture à 5 kms de là !  j’attends donc 1 bonne heure assis sur un banc à cogiter à cette fameuse journée où rien ne c'est passé comme je l'avais prévu et je ne suis sur de rien encore en ce qui concerne ma course !!!!

      J’insere ma CB avec un montant de 450€ pour récupérer ma voiture, j’aurai préferer faire ce geste seulement le lendemain pour valider ma participation à Hawaï, il était dit que ce dimanche 27 juillet 2014 ne voulais pas que cela se passe comme je l’avait souhaiter. Après il n'y a pas mort d’homme, il y a juste un énorme coup sur le bonhomme ….

     Quand à digérer cette course, je pense que cela n’est guère possible je pourrai par contre l’utiliser en positif lors de grosses séances d’entrainements ou d’autres courses quand le psychologique sera défaillant et clairement un esprit de revanche me motive pour travailler sur ces deux prochaines années et revenir à Zurich casser la barre des 9h !!!!

     

     

      Que retenir de cette journée ????:

    -          Moi qui voulais faire un Ironman en version économique : c’est loupé !!!

     

    -          Ma principale faute sur ce weekend à été de partir seul ( un choix de ma part …) l’assistance d’une personne qui aurais géré l'intendance  ( voyage, garer la voiture ;), etc, etc …) m’aurait permis d’assister au briefing et donc de savoir que le dépassement de lignes blanches continues était disqualificatif …..

     

    -          Me rendre a l’évidence que pour être sur le devant de la scène il faut que je gagne des minutes en natation ( j'ai donc décidé de m’inscrire au club de natation de Chamonix ) et peut être au détriment du vélo et de la course à pieds mais aujourd’hui il me faut des entrainements structurés afin de gagner de la vitesse et certainement de revoir mes gestes de base qui n’on jamais été acquis .

     

    Je peux me satisfaire de mon temps, il y a encore une année j'écoutais les toubibs qui me sortaient des conneries, faites du sport mais juste en loisir , prenez un vélo avec le guidon bien haut pour soulager pour votre dos, 

     

    Indirectement je me console quand prenant ce carton rouge comme un avertissement qui ne l’était pas, car clairement j'aurai su ma sanction dès l'intervention de l'arbitre, j'aurai lever le pied 

     

     

    Forcément il y aura un esprit de revanche car en réalisant LA COURSE je prends conscience qu'un Sub 9 est réalisable

     Ambitieux, peut être mais gagner 5 minutes à la natation est mon but pour les deux ans à venir.

     Pour la partie vélo le temps de 4h45 était jouable sans mes 40 kms de réflexion après mon carton, ainsi que mon arrêt à la tente de pénalité. 

     Pour le marathon il me suffira de ressortir ce fameux truc que je n’ai pas digérer et de courir sur la base de 3H05 et je devrais terminer dans les moins de 9 Heures,

    Voila ça c’est sur le papier....

     

     Concernant la qualif a Hawaï, je remet ça à Zurich en 2016 avec comme objectif moins de 9 heures, et forcément la qualif sera là, de plus je changerai de catégorie (35/39 ans je gagnerai un peu de minutes ..) , et c’est pas plus mal comme cela car ma fille aura 8 ans et l’âge d’apprécier cette fameuse ile, et a ma femme de se préparer au voyage.

     

     Alors l’année prochaine pour éviter la masse de cyclistes rien de mieux que la montagne, Embrunman avec comme objectif dans le Top 15, tout à fait jouable car le pire c’est que je suis meilleur grimpeur que rouleur ….qu’on se le dise et puis avec mon terrain d’entrainement je suis tous les jours dans le vif du sujet,

    Donc exit le label "Ironman" pour 2015 et place aux triathlons locaux

     

     La suite du programme 2014, même si la dynamique n’est pas vraiment là, le triathlon de Passy, et le XL de Gérardmer 

     

     

     

    CARTON PLEIN  pour ce mois de Juillet….Ahhhh les boules..........

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les résultats ICI   chercher pas je n'y suis pas 

     

    Slots Hawai Zurich 2014 ICI

     

     

     

     

    Ma seule preuve : Compte Rendu TRIATHLETE.Fr 

    IM ZÜRICH : DANIELA RYF RIT, BERTRAND BILLARD PLEURE

    dimanche, juillet 27 2014 - Actualités - Lien permanent

     

    Photo d'archives : ITU

    Boris Stein a créé la surprise en remportant aujourd'hui l'Ironman de Suisse. Alors que sa meilleure place sur Ironman était une 8e place à Lake Tahoe, l'Allemand a damé le pion à tous les favoris. Mais il lui a fallu attendre les derniers kilomètres pédestres pour passer en tête. Il a devancé finalement d'un peu plus d'une minute le Slovène David Plesse. En tête une grande partie de la course, le Français Bertrand Billard a abandonné peu avant le semi-marathon.

    La journée avait donc bien commencé pour l'Aixois, qui était sorti de l'eau en tête en compagnie d'un petit groupe qui comprenait tous les favoris, excepté le futur vainqueur, Boris Stein, relégué à 7'39. D'abord au coude à coude avec le Suisse Jan Berkel, le Britannique Stephen Bayliss et le Tchèque Filip Ospaky, Bertrand les lâche tous à vélo. Il rejoint T2 avec 2'20 d'avance sur Berkel, 6'26 sur Bayliss et David Plese et 6'50 sur Boris Stein (qui a donc roulé plus vite que le leader).

    Bertrand Billard ne tient finalement que 10 km à pied. Il est d'abord repris par Berkel, puis par les autres poursuivants. Il préfère jeter l'éponge au semi-marathon. Berkel semble parti pour la gloire. Mais victime d'un coup de moins bien, le Suisse est doublé à 10 km du but par David Plese. Ce dernier n'aura guère le temps de savourer sa place de leader. Deux kilomètres plus loin, il est avalé par Boris Stein. L'Allemand gardera, de son côté le commandement jusqu'au bout. Il s'impose avec un chrono de 8h33'02. Courageux, David Plese ne lui a finalement concédé qu'un peu plus d'une minute dans les huit derniers kilomètres. Auteur d'un joli marathon (2h53'46), le Polonais Marek Jaskolka s'empare in-extremis du bronze. Le premier Français, Sebastien Stalder, termine 16e. Quatre autres tricolores sont dans le Top 30 : Garnier (23e), Pion (26e), Féraud (28e) et Darcq (29e).

    Il n'y a eu guère de suspense du côté féminin. Bien que néophyte sur la distance, Daniela Ryf a laminé l'opposition, s'imposant avec un quart d'heure d'avance sur sa compatriote Natascha Badmann. Prudente, la Suissesse n'a porté son effort que dans le dernier quart du vélo. Dotée d'une avance de 3'48 sur Natascha Badmann aux termes des 180 km, l'ancienne lauréate de coupe du monde ITU s'est ensuite rapide mise hors de portée sur le marathon. Elle a coupé la ligne après 9h13'30 d'efforts. L'argent est resté à Badmann. Déjà troisième après le vélo, l'Allemande Sonja Tajsich monte sur la 3e marche du podium. A noter la belle 16e place d'Estelle-Marie Kieffer.

    Classements

    Hommes

    • 1 Stein, Boris GER 00:58:49 04:35:55 02:53:49 08:33:02 1 1
    • 2 Plese, David SLO 00:56:44 04:37:35 02:54:51 08:34:13 2 2
    • 3 Jaskolka, Marek POL 00:51:23 04:51:09 02:53:46 08:40:40 3 3
    • 4 Ospaly, Filip CZE 00:51:12 04:45:39 03:01:17 08:43:23 4 4
    • 5 Berkel, Jan SUI 00:51:15 04:39:00 03:12:04 08:46:33 5 5
    • 6 Thomas, Darby FIN 01:01:02 04:51:45 02:58:55 08:56:36 6 6
    • 7 Friedrich, Alain SUI 00:58:42 04:50:36 03:02:43 08:58:13 1 7
    • 8 Niederreiter, Daniel AUT 00:54:40 04:51:55 03:08:30 08:59:28 7 8
    • 9 Christensen, Anders DEN 01:02:50 04:48:53 03:03:39 09:01:09 1 9
    • 10 Stutz, Reto SUI 01:00:56 04:35:08 03:19:53 09:02:00 8 10
    • 16 Stalder, Sébastien FRA 01:00:24 04:52:05 03:11:07 09:10:27 2 16
    • 23 Garnier, Guillaume FRA 01:07:47 04:49:01 03:12:05 09:15:19 6 23
    • 26 Pion, Julien FRA 01:07:16 04:49:56 03:13:36 09:17:32 1 26
    • 28 FERAUD, Benjamin FRA 01:00:16 05:06:53 03:04:44 09:18:07 7 28
    • 29 Vincent, Darcq FRA 01:05:10 04:59:31 03:07:38 09:18:29 8 29
    • 34 FABIAN, Arnaud FRA 01:00:11 04:57:33 03:15:00 09:20:27 3 34
    • 43 Archambault, Pierre-Yves FRA 01:06:30 04:52:07 03:22:18 09:27:02 7 43
    • 47 Crozet, Guillaume FRA 00:55:42 05:02:04 03:25:20 09:28:56 3 47

    Femmes

    • 1 Ryf, Daniela SUI 00:56:41 05:00:18 03:11:03 09:13:30 1 22
    • 2 Badmann, Natascha SUI 01:05:10 04:55:00 03:23:01 09:28:37 2 45
    • 3 Tajsich, Sonja GER 01:05:14 04:59:49 03:19:13 09:29:15 3 49
    • 4 Möller, Kristin GER 01:06:35 05:17:31 03:00:27 09:30:15 4 52
    • 5 Csomor, Erika HUN 01:05:12 05:04:55 03:16:51 09:32:14 5 61

     

     

     

     

     

    Photos de l’Ironman de Zurich 2014 ICI 

     

     

     

     

    Vidéo Ironman Zurich 2014

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :